5 raisons pour lesquelles les seniors ont peur d’Internet (et comment les aider)

  • avril 21, 2016
  • 7 min read

blog_5reasons_730x300px

Albert a 69 ans. Noël dernier, son fils de 39 ans lui a acheté une tablette à écran tactile, pensant que ce cadeau l’inciterait à naviguer sur le Net et à lire les actualités en ligne. Après tout, Albert pense que pouvoir accéder à l’information et à la météo 24 h/24 et 7 j/7 est une merveilleuse idée.

Le fils d’Albert avait placé de nombreux espoirs dans cette tablette, se voyant déjà partager avec son père des articles exaltant qu’il trouverait en ligne. Qui sait, ces articles pourraient même insuffler un peu de joie de vivre à Albert et leur donner à eux deux de nouveaux sujets de discussion…

Albert trouve toutefois qu’apprendre à se servir de la tablette et surfer sur le Net n’est pas si simple que cela. Légitimement ou non, Albert est profondément intimidé par la Toile.

Albert a déjà entendu de nombreuses histoires sur les dangers qui rôdent dans le cyberespace et a peur de se faire avoir par une de ses arnaques en ligne. Il tente de se consoler en se disant qu’il ne manque sûrement pas grand-chose au vu de la prolifération de photos de chats et de mème insensés. Après tout, l’Internet n’est peut-être qu’une vaste perte de temps.

Albert commence à penser que cette tablette n’est rien d’autre que de l’argent jeté par les fenêtres…

chat_sur_moto_invisible

L’Internet est-il juste un endroit où perdre du temps à regarder des photos de chats ?

Pensez-vous qu’Albert comprenne pourquoi son père a peur de se rendre sur Internet et pourquoi il lui est si difficile de surmonter cette peur ? De la bouche de l’auteur (moi) : non, son fils ne comprend pas vraiment pourquoi son père n’allume tout simplement pas la tablette et ne s’aventure pas à explorer la Toile.

Après avoir étudié un peu le sujet et écrit cet article, l’auteur commence toutefois à comprendre pourquoi nombre de personnes plus âgées se retiennent d’adopter à bras ouverts Internet.

Découvrons de ce pas pourquoi certains seniors, comme Albert, n’osent pas s’aventurer en ligne alors que d’autres ont adopté ce monde virtuel regorgeant d’opportunités et ne pourraient désormais lui tourner le dos.

1. Il existe une division claire entre les seniors et les autres internautes

PI_14.04.01_seniorsTech-copy

Les statistiques donnent raison à Albert. Aux États-Unis, seulement 59 % des seniors de plus de 65 ans utilisent quotidiennement Internet contrairement à 86 % de tous les adultes de moins de 65 ans. Bonne nouvelle pour les internautes actuels, le nombre de personnes plus âgées surfant le Net ne cesse de grandir chaque année.

Au fil des jours, plus de seniors se décident à conquérir la Toile. Plusieurs pays ont mis en place des programmes gouvernementaux ou à but non lucratif afin d’enseigner aux seniors comment utiliser l’Internet. Les seniors n’ayant pas accès à ces services sont souvent entourés d’enfants ou de petits-enfants qui ont, nous l’espérons, la patience nécessaire pour apprendre à leurs aînés à utiliser un ordinateur ou une tablette.

Internet est un merveilleux endroit permettant non seulement d’accéder à une multitude d’informations mais également de garder contact avec ses amis et sa famille quand la distance se fait ressentir.

2. Une mauvaise vue et d’autres handicaps peuvent rendre difficile l’utilisation d’Internet

11-problèmes-santé-personnes-plus-âgées

Nombreux sont les seniors qui avouent éprouver des difficultés à utiliser Internet à cause d’un handicap, notamment car leur vue n’est pas très bonne. Selon une étude publiée sur Pewinternet, deux seniors américains sur cinq souffrent « d’un problème de santé ou d’une incapacité physique rendant la lecture difficile ou problématique. »

Notons toutefois que de moins en moins de gens citent « une mauvaise vue » comme excuse pour ne pas surfer. Il est vrai qu’aujourd’hui plusieurs solutions facilitant la lecture existent en ligne comme des logiciels se dédiant à la lecture ou à l’agrandissement de texte. En fait, la plupart des systèmes d’exploitation et des navigateurs intègrent sur les ordinateurs modernes cette fonctionnalité de grossissement du texte.

Mais Albert ne souffre pas de ce problème, il porte des lunettes et possède une tablette lui permettant de zoomer d’un seul pincement sur l’écran. Cette excuse n’est donc pas valable.

3. Les personnes plus âgées n’ayant pas accès à Internet sont défavorisées car elles passent à côté d’importantes informations

12-de-nombreuses-personnes-âgées-sans-internet-ne-passe-pas-à-côté-de-grand-chose

Pour la plupart d’entre nous, le numérique est une seconde nature, donc accéder à Internet nous semble un droit fondamental, comme l’est l’accès à l’eau potable ou à des installations sanitaires. L’ONU a déclaré l’accès à Internet un droit de l’homme. Toutefois, de nombreux seniors ne s’étant jamais rendu sur la Toile peuvent ne pas comprendre pourquoi il en est ainsi.

Il est difficile de décrire à une personne ayant des difficultés à allumer un ordinateur quels sont les avantages des réseaux sociaux. Savoir envoyer un e-mail ou consulter des actualités en ligne serait déjà un bon point de départ pour des personnes comme Albert. 

Il est donc assez prévisible que moins de la moitié (48 %) des personnes n’utilisant pas Internet pensent qu’elles passent à côté de quelque chose. Parmi les seniors se connectant fréquemment en ligne, la majorité (79 %) s’accorde à penser que leurs homologues ne se connectant pas passent à côté de nombreuses informations.

Il semble évident que lorsque les seniors rejoignent le cyberespace, les technologies connectées trouvent leur place dans leur quotidien, facilitant les interactions sociales, les tâches quotidiennes comme trouver un plombier ou payer en ligne ses factures. Dès lors, lesdits seniors accueillent à bras ouverts cette nouvelle commodité.

4. Fait intéressant : les adultes d’un certain âge utilisant les réseaux sociaux fréquentent plus de gens que les personnes ne se connectant pas

05-un-quart-des-seniors-utilisent-les-réseaux-sociaux

Comme il est souvent le cas, les amis et la famille d’Albert sont éparpillés aux quatre coins de la planète. Et comme beaucoup de seniors, Albert trouve qu’il est difficile de fréquenter ou rencontrer des gens, spécialement parce qu’il ne conduit pas. Il lui est d’autant plus difficile donc de participer à des activités sociales.

Selon une étude de Pewinternet, 81 % des seniors qui utilisent les réseaux sociaux interagissent avec d’autres personnes quotidiennement, alors que seulement 63 % des seniors qui n’utilisent pas les réseaux sociaux le font. De plus, les utilisateurs des réseaux sociaux se rencontrent pour des sorties ou d’autres activités plus souvent !

Il semble donc que les réseaux sociaux proposent un nouvel « endroit » pour fréquenter des gens et, éventuellement, projeter de rencontrer en personne certains internautes ou de participer à certains événements. Les seniors qui utilisent des sites comme Facebook pour fréquenter des gens en ligne sont plus à même de fréquenter leurs amis, virtuels ou non, en personne, ou de converser par téléphone, que ceux qui ne s’y connectent pas.

Ironiquement, être plus actif socialement en ligne semble conduire à plus d’interactions sociales réelles et non un plus grand isolement comme on aurait pu le craindre. Vu qu’Albert souffre de solitude et d’isolement, les réseaux sociaux pourraient bien contribuer à remédier à ce problème.

5. Un nombre croissant de menaces en ligne signifie que les internautes d’un certain âge doivent faire face à de réels dangers en ligne

blog_online_threat_730x200px

Albert sait que les menaces pullulent en ligne. Chez Emsisoft, nous sommes bien placés pour le confirmer. Personne n’est à l’abri de se faire arnaquer. Malheureusement, certains cybercriminels ont préférablement les seniors et leur manque de perspicacité quant au cyberespace dans leur ligne de mire car ils ont tendance à être des cibles plus faciles.

Albert ferait bien de consulter avant tout autre chose les judicieux conseils prodigués par le ministère de l’Intérieur français ou le gouvernement canadien afin d’être correctement informé et éviter de se faire arnaquer en ligne.

Les internautes doivent fortement se méfier des messages envoyés par e-mail ou sur les réseaux sociaux qui :

Bien entendu, un tel article ne pourrait se conclure sans recommander que tout utilisateur sur PC veille à ce que son logiciel anti-malware soit à jour. Emsisoft est fier d’avoir la confiance qu’un grand nombre d’utilisateurs seniors, notamment car ils trouvent le logiciel facile à installer et à utiliser.

Albert a-t-il appris à se servir de sa tablette ou l’a-t-il donné à une bonne œuvre ?

C’est avec grand plaisir que l’auteur peut vous dévoiler qu’Albert a surmonté son aversion pour la tablette. L’aide-soignant qui s’occupe d’Albert l’a récemment inscrit à un programme gratuit appelé « Senior Net » qui enseigne aux seniors à utiliser cette technologie.

Petit à petit, le fossé numérique intergénérationnel se réduit. Et qui sait ? Il est fort probable que père et fils partagent prochainement plein d’histoires… en ligne. À l’impossible nul n’est tenu !

Ne laissez pas l’âge devenir un obstacle rendant difficile aux seniors l’accès au cyberespace. Si vous êtes un internaute doué en informatique, pensez à configurer un ordinateur pour vos proches, clients ou amis d’un certain âge. Ce faisant, pensez dès le début à le doter d’un logiciel anti-malware performant et facile à utiliser. Ainsi, vous garantissez la sécurité en ligne des seniors et leur permettez de découvrir tout un monde en ligne en toute confiance et peut-être même enrichir leur vie sociale !

Fran Rajewski

What to read next

Reader Comments