Communiqué d’Emsisoft sur WikiLeaks et le programme malveillant FinFisher

  • septembre 27, 2014
  • 3 min read

La camionnette de wikileaks Camionette de WikiLeaks cc by 2.0

La semaine dernière, WikiLeaks a pris position contre ce que l’on appelle un programme malveillant d’interception légale. Il s’agit d’un logiciel malveillant acheté par les gouvernements pour surveiller ses citoyens. Si vous n’avez jamais entendu parler de ce type de programme malveillant, consultez cet article, et aussi celui de 2011. Si vous souhaitez en avoir un bref résumé, et bien, l’interception légale est matière à controverse. Elle implique des développeurs de logiciel privé qui vendent de la technologie de surveillance aux gouvernements dans le monde entier. Quelquefois ces gouvernements utilisent cette technologie pour arrêter des criminels. À d’autres occasions, ces gouvernements sont répressifs et l’utilisent pour contrôler d’innocents citoyens. Dans d’autres cas encore, cette interception légale n’est pas du tout utilisée par des gouvernements – Et il a été beaucoup suggéré que ces sociétés la vendraient au plus offrant.

Il existe un certain nombre de sociétés qui commercialisent des programmes malveillants d’interception légale. Le rapport le plus récent de WikiLeaks désigne FinFisher, un développeur basé en Allemagne et accusé de vendre un programme malveillant à une série de régimes répressifs. Le communiqué de WikiLeaks remet aussi en question la position du gouvernement allemand :

Le gouvernement Merkel prétend être soucieux du respect de la vie privée, mais ses actions démontrent le contraire. Pourquoi le gouvernement Merkel persiste-t-il à protéger FinFisher?

Dans une tentative pour combattre la distribution des produits commercialisés par FinFisher, WikiLeaks a obtenu des copies du logiciel de surveillance qu’elle a mis à disposition de tous sur son site internet, en téléchargement libre. Elle a aussi publié un certain nombre de documents de FinFisher, dont des listes de clients, des manuels de formation ainsi que du matériel commercial. Cette publication intervient pour que des chercheurs en sécurité informatique, à une échelle mondiale, analysent ce programme malveillant et découvrent de meilleures façons de protéger les gens de cette infection.

En tant que société d’anti programmes malveillants ayant des origines allemandes, Emsisoft n’est pas resté insensible à ces événements. C’est pour cela que nous aimerions vous dire que nous ne “mettons pas en liste blanche” FinFisher ou tout autre programme malveillant d’interception légale. Nous ne le ferons pas à moins d’y être juridiquement forcé – et si cela se produisait nous en avertirions immédiatement nos utilisateurs. A notre avis un programme malveillant reste un programme malveillant, peu importe qui l’a créé et qui l’utilise.

Et donc, passez une très bonne journée sans programme malveillant.

Votre équipe Emsisoft

Veuillez noter :

  1. Si vous essayez de naviguer sur wikileaks.org pour lire ce communiqué officiel, Emsisoft Surf Protection vous en empêchera par défaut. C’est une mesure de sécurité, pour empêcher des téléchargements accidentels du programme malveillant décrit ici. Pour y avoir accès, créez simplement une nouvelle règle de protection au site internet – mais faite-le, s’il vous plaît avec la plus grande prudence.
  2. Après le téléchargement et l’analyse des échantillons de FinFisher fournis par les toute dernières publications de WikiLeaks, le laboratoire d’Emsisoft a conclu que tous les produits d’Emsisoft détectent le programme malveillant grâce à notre technologie de blocage comportemental.

Steve

What to read next

Reader Comments